• MON COUP DE GUEULE DU JOUR ...........DITES MOI EN QUELLE LANGUE DOIS JE PARLER ......

    Ne pensez vous pas qu'il y ait eu assez de décès , de malades dont la vie est fichue .....Certes oui Les soignants , les médecins sont et seront là(malgré les pertes parmi nous et ceux dont la vie ne tient qu'à un petit fil ) pour qui " Des inconscients , des irresponsables qui s'en fichent mais de grâce svp "PENSEZ A VOUS ET VOS PROCHES ...."Les gestes barrières non respectés etc............Après la Mayenne, la Bretagne va lancer une campagne grand public de tests du Covid-19, auprès de 63 000 personnes dans les Côtes-d'Armor. Le relâchement des gestes barrières et la flambée de l'épidémie de coronavirus dans plusieurs pays du monde font craindre une deuxième vague en France. Infos en temps réel.

     

    [Mise à jour le jeudi 9 juillet à 14h05] Le bilan mondial de la pandémie de coronavirus continue de s'aggraver : 12 millions de personnes ont été infectées par ce nouveau virus (dont plus de la moitié aux États-Unis et en Amérique Latine), et 549 534 en sont décédées, selon les dernières statistiques de l'Université John Hopkins. L'OMS craint un effet rebond au niveau mondial et a appelé le 3 juillet les pays touchés par le Covid-19 à "se réveiller" et à "engager le combat" : "S'il vous plait, n'ignorez pas ce que vous disent les chiffres", a déclaré le responsable des urgences sanitaires à l'OMS, le Dr Michael Ryan, lors d'une conférence de presse. En effet, dans les pays en plein hiver austral (21 juin-21 septembre), l'épidémie flambe : Amérique du Sud (Mexique, Brésil), Afrique du Sud, Australie. En France, le bilan est de 29 965 personnes sont mortes du Covid-19 (+32 ces dernières 24 heures) et 168 810 cas positifs. Santé Publique France a indiqué le 8 juillet que près d'un quart des infections par le SARS-CoV-2 restent asymptomatiques et qu'environ 50 % des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique du patient source. Même si la situation épidémiologique est stable dans le pays, le virus pourrait revenir dès cet été, prévient l'infectiologue Eric Caumes, chef du service de l'hôpital La Pitié-Salpétrière qui avertit que "depuis quelques semaines, les courbes ne descendent plus". Dans un entretien accordé à l'AFP, le Pr Jean-François Delfraissy, Président du Conseil Scientifique Covid-19, confirme que "beaucoup d'éléments font penser qu'il pourrait y avoir un retour du virus pour la fin octobre ou le mois de novembre" d'autant qu' "il y a une perte quasi complète des mesures de distanciation, en particulier chez la population jeune" Mais pas qu'eux hélas .......

    Dernières infos en direct :

     

    Dans un communiqué du 9 juillet, l'ARS de Bretagne annonce le lancement cette semaine d'une campagne grand public de tests virologiques (tests PCR) et sérologiques du Covid-19, dans cinq communes du département des Côtes d'Armor : Saint-Brieuc, Yffiniac, Ploufragan, Langueux et Trégueux, représentant 63 000 habitants. Cette campagne s'organise sur la base du volontariat avec l'envoi de bons durant le mois juillet, par mail ou courrier à l'ensemble des assurés du régime général de l'Assurance maladie et de la Mutualité sociale agricole des communes concernées. Les porteurs de ces bons même s'ils n'ont pas de symptômes, pourront bénéficier gratuitement et sans avance de frais de ces deux tests dans le laboratoire de leur choix après avoir au préalable pris rendez-vous par téléphone ou internet. Chaque bon de dépistage donne droit à deux tests différents : un test virologique (test RT-PCR), par prélèvement nasopharyngé, qui permet de savoir si l'on est porteur du Covid-19 au moment du test ; un test sérologique, par prise de sang, qui permet d'identifier la présence d'anticorps et ainsi de savoir si l'on a été porteur du Covid-19 par le passé.

    Un rebond de l'épidémie de Covid-19 en France est possible en octobre/novembre, voire carrément cet été si les mesures barrières sont abandonnées, prévient le président du Conseil scientifique chargé de guider le gouvernement, Jean-François Delfraissy, dans un entretien à l'AFP.

    En Mayenne, un dépistage massif va être lancé. "Depuis le 25 juin le nombre de cas positifs au covid-19 en Mayenne a été multiplié par quatre et se porte aujourd'hui à près de 220 cas, explique l'ARS Pays-de-la-Loire dans un communiqué du 9 juillet. Différents indicateurs alertent sur la circulation active du virus avec des dépassement des seuils de vigilance: le taux de positivité chez les personnes dépistées est passé au dessus de 8,79 % et le taux d'incidence à 47,16 % pour 100 000 habitants (nombre de nouveaux cas sur les 7 derniers jours rapporté à 100 000 habitants). A ce jour, 6 foyers épidémiques (clusters) sont identifiés en Mayenne et de nombreux signalements ont été réceptionnés. Deux personnes sont hospitalisées en réanimation au CH de Laval depuis ces dernières 24h."  Plus de 900 tests vont être réalisés cette semaine dans le cadre de ce dépistage préventif.

    Le Pr Eric Caumes, infectiologue à l'hôpital parisien La pitié-Salpétrière prévient "Le virus continue de circuler. Depuis quelques semaines, les courbes ne descendent plus. (...) On revoit des malades arriver avec des Covid aigus" (..) "Dans mon service, on a été obligé d'ouvrir une deuxième partie pour accueillir des patients, car la première était pleine. Je n'avais pas vu ça depuis deux mois" a t-il déclaré sur LCI.

    Une étude publiée par Santé Publique France le 8 juillet confirme qu'un quart des infections par le SARS-CoV-2 restent asymptomatiques et qu'environ 50 % des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique du patient source. Dans sa synthèse, l'Agence précise que la période de contagiosité serait maximale de 2 à 3 jours avant, et jusqu'à 8 jours après le début de symptômes. "Les mesures de distanciation et de port du masque ne doivent pas être réservées aux personnes malades, estime Santé Publique France. L'identification des contacts doit inclure des évènements potentiels de transmission dans les 2 à 3 jours avant l'apparition des signes chez un cas."

    La France est déconfinée mais toujours en stade 3 de l'épidémie de coronavirus depuis le 14 mars puisque le virus circule sur tout le territoire et plus uniquement dans certaines régions et villes. Au 8 juillet, l'épidémie est stable dans le pays. 168 810 cas positifs au coronavirus ont été recensés depuis le début de l'année. 7 297 personnes sont toujours hospitalisées pour une infection COVID-19 et 83 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. 529 malades atteints d'une forme sévère de COVID-19 sont en réanimation. 18 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation. Le solde reste négatif en réanimation, avec 9 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier.

     

    A partir du 11 juillet : fin de l'état d'urgence sanitaire sur le territoire métropolitain : les croisières fluviales seront de nouveau autorisées ; les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires ; la jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu'au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d'août.

     

    A partir du mois de septembre 2020 : sous réserve d'une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements : ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons, ouverture des discothèques et des croisières maritimes internationales.

     

     La carte des départements en vigueur depuis le 2 juin, a classé en vert tous les départements de France métropolitaine. Seuls Mayotte et Guyane sont en orange puisque l'épidémie y est encore très active.

     

    → En France métropolitaine, le pic épidémique a été observé la semaine du 23-29 mars, soit une semaine après la mise en œuvre des mesures de confinement de la population générale, le 17 mars 2020. Le nombre le plus élevé de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 a été observé au cours de la semaine du 30 mars au 5 avril.

     

    Nombre de tests réalisés, nombre de tests positifs pour le SARS-CoV-2 et taux de positivité dans les laboratoires, par semaine, France 2020

    courbe nombre de tests covid franceNombre de tests réalisés, nombre de tests positifs pour le SARS-CoV-2 et taux de positivité dans les laboratoires, par semaine, France 2020 © Santé Publique France

    Une deuxième vague très probable à l'automne

    Dans une interview accordée au Figaro le 7 juillet, Jérôme Salomon a indiqué que la France doit "se préparer à une reprise de l'épidémie, voire à une deuxième vague." Et d'ajouter : "Nous faisons tout pour tirer toutes les leçons de la première vague et anticiper au mieux avec l'ensemble des acteurs. Tous les services de l'État, les professionnels, les acteurs de terrain sont mobilisés pour gérer les clusters actuels et anticiper un rebond épidémique cet automne ou cet hiver."  Dans ce contexte,"plus que jamais, et même si ce sont les vacances estivales, j'appelle l'ensemble des Français à la prudence, à la vigilance et au bon sens en conservant les bons réflexes, les gestes barrières et d'hygiène car ce sont nos comportements individuels et collectifs qui conditionnent le risque de reprise de l'épidémie", a poursuivi le Directeur général de la Santé. Interrogé sur RMC/BFMTV mercredi 8 juillet, Jean Castex, nouveau Premier ministre a annoncé qu'en cas de seconde vague, il n'y aurait pas de reconfinement général comme au mois de mars avec des "conséquences terribles, économiques et humaines", mais qu'un plan de reconfinement ciblé était prêt"Lequel et de quelle manière nul ne le sait encore hélas mais nous nous y préparons !!

    Ne gâchez pas vos vies , de vos proches et tous pour n'avoir qu'en  Tète ohhhh cela n'arrive que chez les autres ...Hélas non ........

     Revenir mais pas en SANITAIRE ......

    Merci au moins de Faire un minimum .......

    « L'Amitié sincère est un réel trésor ..........Merci si chère Lili ...........Rien n'est PIRE QUE DE RÉPONDRE A CETTE QUESTION "Est-ce que je vais guérir ?"....... »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Juillet à 20:07

    Bonsoir à tous

    EH oui Nicole je comprends très bien ce coup de gueule

    Je viens d'écouter les infos sur RTL, ce n'est pas rassurant du tout, on va certainement rendre obligatoire (ce que moi je fais déjà) de porter le masque dans tous les magasins.

    Bilan du coronavirus en Belgique ce 9 juillet : les contaminations sont en légère hausse avec une moyenne de 86 cas par jour

    Ce jeudi on compte un total de 62.210 cas en Belgique. On compte 10,4 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours

    On déplore ce jeudi 9778 décès depuis le début de l’épidémie. Soit deux de plus que la veille

    Du côté des admissions à l’hôpital, Sciensano indique un total de 17.858 hospitalisations ce jeudi, soit 9 personnes hospitalisées en plus par rapport au dernier bilan. En moyenne, 10,4 personnes ont été admises à l'hôpital chaque jour entre le 2 et le 8 juillet.

    Je suis allée cet après-midi faire des radios demandées par mon Dr traitant pour mon pied, pour voir exactement pourquoi je ne sais pas bouger mes orteils ? à l'hôpital on est accueillis à l'entrée avec du gel tous doivent avoir le masque et il y a des flèches pour ne pas croiser les entrants et les sortant il y a des lignes au sol devant les ascenseurs pour le respect des distances et du gel à la sortie de celui-ci parce qu'on a appuyé sur le bouton, 

    Comme je suis passée assez vite, comme je passais devant pour rentrer chez moi, je suis passée au magasin Action pour acheter des sacs poubelles et du papier pour imprimante, et bien si 1/4 des personnes avaient un masque s'est beaucoup. et les distance à la caisse malgré les distanciations au sol  rien du tout j'ai réclamé à la personne derrière moi elle était à 50 cm et n'avait pas de masque et s'est encore moi la mauvaise, on m'a dit parano !!

    Lisbone est en rouge et plein de voyageurs y partaient de Bruxelles ils disaient on verra bien une fois là bas ??? 

    Je ne comprends pas. 

    On disait aussi qu'en Australie comme s'est l'hiver,  il y a recruedescence des cas et les spécialistes ont peur que quand ce sera l'hiver chez nous que le virus risque de revenir en force .

    Je souhaite beaucoup de courage aux soignants car j'ai bien peur qu'avec l'ouverture des frontières et les inconscients que fin août début septembre qu'il y aie un affût de cas Covid 19.

    Cela est bien triste.

    Une pensée pour Vincent Olivier et les autres soignants et malades 

    et nos prières à l'unisson pour tous à vous à Barlin à Paris et au Touquet

    et bonne soirée.

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :